< > Pourquoi acheter Vintage ? – JANISA CS

Pourquoi acheter Vintage ?

Publié par Jamila SANGARE le

Aujourd’hui le vintage (ou seconde main), le démodé est devenu branché !

Bien plus qu’une mode, le vêtement de seconde main/Vintage bouscule les codes de la consommation. Il a en plus le chic d’être écofriendly.

Le vintage, la fripe, les vêtements d’occasion, c’est vieux comme le monde.

Le vintage s’empare d’un public de plus en plus large, en quête de style mais aussi de sens. Les nouvelles technologies ont fortement amplifié cette modeste révolution.

Désormais, c’est sur le digital que s’opère le basculement des nouveaux modes de consommation, toutes générations confondues. Revente en ligne, obsession du style rétro... Des acteurs comme eBay ou Leboncoin hier et aujourd’hui Vestiaire Collective, Vinted ouencore l'appli The RealReal secouent le marché de l’occasion. Deuxième industrie la plus polluante, la mode aurait-elle enfin trouvé le salut green ? Durable, décroissante, la mode seconde main est vertueuse - sans oublier d’être cool et stylée

Il ne fait aucun doute qu'une majorité de la population a réalisé qu'il était important de réduire et d'améliorer notre consommation et d'être ouverts à l'écologie et qu'il était nécessaire de consommer moins et mieux.. On voit également émerger beaucoup de jeunes créateurs de mode sensibles à cette aspiration.

1.   Ca coute moins cher que d'acheter du neuf 

Certes, le vintage peut coûter cher si vous vous tournez vers des articles très anciens ou de grands designers, vendus dans des magasins spécialisés - et encore, il arrive de bonnes affaires même pour ce type d'articles. En général, les vêtements d'occasion ne coûtent presque rien (en particulier dans les friperies, à Emmaüs ou à Guerrisol).Bien que certains magasins d'antiquités rattrapent les tendances pour augmenter les prix de certains articles, les friperies sont mon meilleur conseil pour ceux qui ont un budget limité. Encore mieux : Si vous vous promenez dans le placard de votre mère ou de votre grand-mère, refaire votre garde robe pourrait même être gratuit.

 

2.   C'est plus éthique ! 

On n'y pense pas beaucoup, mais acheter des vêtements en friperie, brocante ou autre, c'est recycler ! On achète une pièce abandonnée et on lui donne une seconde vie. C'est toujours un geste pour la planète, même à petite échelle ;)

Bien sûr, la prolongation de la durée de vie des vêtements réduira son impact sur l'écologie. Ensuite, pour les vêtements d'occasion, il y a de vrais concepts d'héritage, de transmission et d'histoire. Les consommateurs sont aujourd'hui très sensibles à cela. 

Mais qu’est-ce que cela implique ?

  • diminuer l’utilisation des matières premières
  • économiser l’eau et l’électricité
  • éviter l’utilisation de produits chimiques
  • réduire ou voire même neutraliser l’émission en CO2 notamment lié au 

En somme, on réduit son empreinte carbone et on s’inscrit dans une démarche de Slow Fashion.

Les boutiques vintage s’inscrivent dans une notion de développement durable. En achetant seconde- main, vous vous positionnez sur le créneau d’une mode durable et non, jetable.

1.   Idéal pour se créer son propre style

Si l'uniforme "pull gris + jean slim + Adidas" est élégant pour les milliers de filles qui l'utilisent, en ce qui me concerne, merci, mais Non merci. Ce que j'aime avec les vêtements de seconde main est de pouvoir obtenir des choses que les autres ne peuvent pas avoir et de créer une garde-robe pleine de folie, pleine de pièces uniques. Par conséquent, d'avoir mon propre style !

(Mais j'avoue, j'ai aussi beaucoup de paires d'Adidas)

Pour conclure, acheter vintage / de seconde-main c’est le must mais ce n’est pas l’entière solution pour le moment.

Pourquoi ?

Parce qu’il faut exiger des marques conventionnelles de réduire leur quantité de production !

Comment ?

En réduisant les achats et en boycottant les marques fast-fashion.

en soutenant au maximum (chacun à son niveau) les marques de mode éco responsables, éthiques et solidaires.

De cette façon, nous demandons, le changement d’une industrie de la mode encore beaucoup trop polluante et trop abusive des droits des travailleurs.

Une manière pour nous de participer à un capitalisme conscient.

Mon idéal à moi ? Acheter un jour du seconde-main, issu des marques conçues dans le respect de la Nature et des Hommes.

 


Partager ce message